Écrit par Mila Khyentse

Mila Khyentse est un enseignant français du Bouddhisme Tibétain et du Dzogchèn et l'initiateur du projet Dzogchen Today!

Blog | Vie quotidienne

Le monde himalayen regorge d’histoires terrifiantes de démons, d’esprits, de charniers… Un Halloween himalayen ?

Des histoires qui font peur…

Dans toutes les traditions existent des histoires fantastiques, qui font peur, qui empêchent de dormir la nuit…

Un grand nombre de ces histoires existent dans les pays himalayens. Il y a des histoires terrifiantes de démons, d’ogres, de vampires, d’esprits, d’hommes sauvages (les fameux yétis, prononcer “migueu” en tibétain)… Et il y a aussi celles des charniers qui, comme le nom l’indique, sont des endroits hors des lieux habités, retirés, réservés à la mort, dont l’origine est très ancienne, qui remonte au moins à l’Inde védique.

Il vaut mieux avoir le cœur bien accroché si l’on se promène dans les endroits sauvages et les charniers, surtout s’il fait nuit…

“Il se passe beaucoup de choses lorsque l’on est tout seul, dans l’obscurité totale, complètement à découvert et le jouet des éléments !”

Des esprits ?

Au Ladakh, dans les veillées d’hiver au coin du feu lorsque toute la famille est rassemblée, on raconte qu’un grand nombre de personnes aurait disparu pendant la nuit après une rencontre avec deux… esprits. Les rares survivants témoignent qu’au détour d’un chemin, ils auraient croisé un couple d’« humains » très beaux et très affables et, les dépassant, se retournant vers eux, ils s’aperçurent qu’ils n’avaient pas de dos ! Beaucoup n’ont pas survécu à ce type de rencontre !

 

Les Charniers

À Drigung Thil, près d’un célèbre monastère Kagyupa, se trouve l’un des derniers charniers encore existants de la tradition tibétaine. On raconte que des démons l’habitent et si jamais, par insouciance ou étourderie, on se promène près de ses abords, ou pire, si on y pénètre la nuit, on murmure que des êtres féminins féroces (dakinis mondaines) buveuses de sang et mangeuses de cendres se délectent des pauvres hères passant par-là.

Ce n’est d’ailleurs pas le seul endroit comme cela dans le monde himalayen. Les charniers sont encore présents également dans l’Est Tibétain et, dans la région de Taktsang Lhamo, à laquelle était très liée mon Maître Dzogchèn et dans laquelle j’ai effectué un grand nombre de pratiques dzogchèn de manière solitaire, une tradition veut (même si elle est de moins en moins suivie) que pour atteindre la réalisation de l’existence illusoire du soi, on parte méditer pendant 21 nuits dans divers charniers et lieux reculés de la région. Ils se passent beaucoup de choses lorsque l’on est tout seul, dans l’obscurité totale, complètement à découvert et le jouet des éléments ! L’esprit vit et imagine des choses qu’il nous est impossible d’appréhender bien confortablement installés au chaud devant notre cheminée… en train de déguster une soupe de citrouille. Nous n’avons plus besoin de nous raconter des histoires qui font peur, nous les vivons.

Mais ceci est une autre histoire… peut-être pour un prochain Halloween ? Un Halloween himalayen ?

L’instruction du pointé de bâton

L’instruction du pointé de bâton est un texte trésor Dzogchèn redécouvert par Nyangräl Nyima Özer, traduit par le Comité Dzogchen Today!

L’instruction du “pointé du doigt”

Dans cet article, Johanne présente la transmission directe du Dzogchèn, ce qu’elle appelle L’instruction du “pointé du doigt” de Garab Dorje.

Que peut un corps ?

Dans cet article “Que peut un corps ?”, Grégoire parle de ce que la tradition du Dzogchèn appelle la “précieuse existence humaine”.

Le Maître Jedi et l’Ami de Bien

Dans cet article Paul, la tête dans les étoiles, fait un parallèle entre le Maître Jedi et l’Ami de bien… Puisse la Force être avec nous !

Quelle extraordinaire liberté !

Mila Khyentse fait un commentaire direct sur l’un des textes fondamentaux du Dzogchèn des Petites Graines. Quelle extraordinaire liberté !

Les petites graines cachées

Les Petites Graines Cachées est l’un des textes fondamentaux du Dzogchèn. En voici la traduction par Philippe Cornu, Paul Baffier et le comité de traduction de Dzogchen Today!

Nouvelle Année

Dans cet article, Mila Khyentse parle de la nouvelle année, de sa signification en général et au Tibet en particulier. Bonne année !

La Lumière du fond de la nuit

Dans cet article, La Lumière du Fond de la Nuit, Mila Khyentse nous parle de la lumière de la nuit, de l'importance des fêtes et de leur lien avec notre esprit.Noël Le monde chrétien fête la naissance du Christ dans la nuit du 24 au 25 décembre. C’est une nuit...

Le déploiement radieux des plumes de paon

Dans cet article Johanne, fait un magnifique parallèle entre nos émotions et le déploiement radieux des plumes d’un paon. A lire absolument !

Créations karmiques

Dans cet article, Damien nous parle des créations karmiques et ce que cela signifie au-delà de l’expression simpliste: it’s your karma, man!

Abonnez-vous à notre Newsletter

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles, changements et les tout derniers articles de Dzogchen Today!