La renne du bal

Written by Mila Khyentse

Mila Khyentse est un enseignant français du Dzogchèn et du Bouddhisme tibétain et l'initiateur du projet Dzogchen Today!

Blog | Dzogchèn Introduction générale | Réflexions sur la vie

Dans cet article, “La renne du bal”, Mila Khyentse parle des qualités Dzogchèn des huit ou neuf rennes du Père Noël.

La renne du bal

C’est la fin de l’année une nouvelle fois. Et comme toutes les fins d’année, petits et grands attendent le passage du Père Noël. Ce rejeton moderne de la figure bienveillante du saint Nicolas du Moyen Âge, ne saurait exister sans ses huit rennes. Il ne pourrait pas traverser le monde entier et faire sa tournée en une seule nuit ! Et pourtant, nous ne les connaissons pas très bien ces auxiliaires si précieux du vénérable vieillard le plus connu du monde.

Les rennes sont les candidates parfaites pour la pratique de la Grande Perfection ! Dans beaucoup de textes, on nous décrit les qualités qu’il est nécessaire de posséder pour arpenter ce chemin : humilité, paix, puissance et majesté cachées, intrépidité.

Ils apparaissent dans un très vieux poème anglais, vraisemblablement du Moyen Âge, intitulé « Une visite de saint Nicolas » où l’on parle d’un vieil homme du Nord conduisant un traîneau tiré par huit rennes. L’histoire nous dit qu’au début, saint Nicolas ne se déplaçait qu’en raquettes dans les pays du Nord de l’Europe. Pourtant, son influence s’étendant, il dût rapidement couvrir une surface bien plus importante. Il eût alors l’idée d’inviter tous les animaux du Grand Nord lors d’une, fête, un bal, et tous se déplacèrent : le loup de Sibérie, le phoque, l’ours blanc, le lièvre arctique, la sterne, l’aigle, le pingouin… Sauf un : le renne qui, modeste, pensa qu’il n’était pas taillé pour le job. Il resta donc dans sa prairie à brouter. Il est d’ailleurs nécessaire de préciser que c’est UNE renne et non pas un renne, car seules les femelles gardent leurs magnifiques bois en hiver. C’est pourtant elle qui fut choisie renne du bal, sans même y être allée ! Saint Nicolas avait décelé en elle les qualités qu’il recherchait : humilité, paix, puissance et majesté cachées. Voilà qui lui plût ! Il proposa à notre renne une association et, pour la convaincre, il lui donna le pouvoir de voler. Elle qui était intrépide et qui rêvait de voir le monde sauta sur l’occasion.

dzogchentoday-the-prom-reindeer-2

Elle ramena sept de ses congénères et, depuis, chaque année, elles conduisent le bon saint partout dans le monde. En 1939, une neuvième renne s’ajouta à l’équipe : Rudolph, la renne au nez rouge, qui permet au Père Noël (anciennement saint Nicolas) d’avancer dans le brouillard.

Les rennes sont les candidates parfaites pour la pratique de la Grande Perfection ! Dans beaucoup de textes, on nous décrit les qualités qu’il est nécessaire de posséder pour arpenter ce chemin : humilité, paix, puissance et majesté cachées, intrépidité. La Grande Perfection se réalise aussi en broutant dans la prairie sous la voûté étoilée de la plus belle nuit de l’année.

Bonnes fêtes à toutes et à tous !

Chats et singes

Dans sa biographie du maître dzogchen et tertön Jamyang Khyèntsé Wangpo, Jamgön Kongtrul compare les pratiquants à des singes et à des chats.

Le dragon illusoire

Dans “Le dragon illusoire”, Paul parle des illusions du chemin pré-spirituel ou comment la procrastination empêche de vraiment commencer.

La montagne est vivante ! 3

Dans «La montagne est vivante ! 3» Paul évoque l’incidence de la montagne sur la vie humaine et la redéfinit parmi les autres formes d’êtres.

Moi, moi, moi (et les autres ?)

Dans « Moi moi moi (et les autres ?) », Damien nous propose de rencontrer un moi au-delà du moi et un autrui libre de toute idée d’autrui.

Le jeu du repli et du rejet

Dans Le jeu du repli et du rejet, premier article de la série “La vie ensemble”, Nils fait le lien entre les trois émotions fondamentales qui guident notre vie, et leur nature véritable.

Autour d’un bol de soupe

Cet article illustre l’espace de la coloc’ avec Grégoire et Paul pour désapprendre ses habitudes… autour d’un bol de soupe !

La montagne est vivante 2

Dans “La montagne est vivante 2” Paul parle des Yul lha comme des divinités-régions, protectrices des êtres et des enseignements.

Le grand amour

Pour débuter la série « la vie ensemble », Grégoire aborde l’une des grandes illusions de nos sociétés, l’une de celles qui nous mettent souvent en action, pour le meilleur et pour le pire: l‘amour, le grand amour.

L’activité éveillée

In the last post of this action series, ‘The Enlightened Activity’, Mila Khyentse talks about the universal compassion, enlightened activity.

La pensée, mère de l’action ?

Ce second article de la série Le Sens de l’Action, “La pensée, mère de l’action” écrit par Mila Khyentse, traite de l’origine de l’action.